La cellule médicale vous informe

Bursites ou tendinites ?

La bursite calcanéenne ne peut être confondue avec une tendinite du tendon d’ Achille. Le diagnostic différentiel se fait à l’œil nu puisque la bursite laisse apparaître une boursouflure plus ou moins grosse au niveau de la partie postérieure du calcanéum. Une chaussure, même de très bonne qualité, peut en être la cause si elle n’est pas adaptée à la morphologie du calcanéum. Pour vous en débarrasser, outre le port de chaussures appropriées, il est nécessaire de faire confectionner par le podologue des coques talonnières protectrices. Moulées sur le talon, évidées en regard de la bursite, elles isolent celles-ci du frottement répétitif contre le contrefort de la chaussure. Associées au traitement anti-inflammatoire et à la mésothérapie qui ont déjà été mis en œuvre, vous jugulerez votre problème et pourrez de nouveau courir sans douleur.

 

Problèmes de tendinites achiléenne récurrentes une solution parmis d’autres.

Des semelles pour en venir à bout ?

Le traitement qui vous a été administré (anti-inflammatoires et mésothérapie) est un traitement curatif qui suffit dans certain cas. Chez vous, devant la persistance de votre problème de tendinites achiléennes, bilatérales maintenant, il est impératif d’en rechercher la cause et de consulter un médecin spécialiste de médecine sportive qui établira un diagnostic. S’il détecte un défaut de statique il vous adressera chez un podologue. Celui-ci, suite à un examen statique et vidéo dynamique verra si des semelles sont à même de corriger le défaut ostéo-articulaire à l’origine de vos tendinites récidivantes. Il est également bon de rappeler les conseils complémentaires à tout traitement :

1. Courir si possible sur sol souple.
2. Proscrire les déclivités trop importantes.
3. Porter des chaussures adaptées à semelles pas trop flexibles.
4. Ne jamais négliger les exercices d’échauffements.
5. S’hydrater correctement.
6 . Bien vérifier s’il n’existe pas de foyer infectieux bucco-dentaire. Dans certains cas rebelles, où l’échographie relève de nombreux nodules, il peut être nécessaire d’avoir recours à la chirurgie pour éradiquer le mal (peignage du tendon d’Achille).

 

Pour les hommes à petit pied, La chaussure "femme" peut être une solution mais doit être adaptée à la morphologie de votre pied
Compte tenu de votre petite pointure, vous avez effectivement plus de choix dans les chaussures de running pour femme. Il n’y a aucune contre indication à ce choix, cependant il est indispensable de veiller à ce que les chaussures soient bien adaptées à la morphologie de votre pied, à votre poids, au kilométrage envisagé et au type de sol sur lequel vous courrez le plus fréquemment. La tendinite dont vous vous plaignez par ailleurs est vraisemblablement liée à l’augmentation de votre kilométrage et non au port de chaussures running femme, si vous avez fait le bon choix.

 

Nombre d’athlètes subissent les douleurs des périostites, voici quelques informations sur ses phénomènes et quelques conseils pour les éviter.
Comment soigner ma périostite ?

La périostite tibiale est un syndrome de fatigue. La douleur se situe le long des deux tiers moyens internes du tibia. La course sur terrain dur ou incliné, le port de chaussures usagées, déformées ou inadaptées en est un facteur favorisant. Une rotation externe de la hanche, une torsion tibiale externe trop importante, de même qu’une hyperpronation contribuent au déclenchement du phénomène. Quand le pied est en pronation et le tibia en rotation interne, le tendon tibial postérieur subit des tractions répétées à son point d’insertion sur le tibia et la membrane interosseuse. L’alignement biomécanique défectueux est à l’origine de cette force répétitive qui induit une tendinite. Si l’on continue à courir sans s’attaquer à la ou les causes cela engendrera alors une périostite. La scintigraphie osseuse permet de confirmer le diagnostique différentiel avec celui de la fracture de fatigue. Le traitement comprend outre le repos sportif, la cryothérapie, les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Les semelles thermoformées compensant généralement l’hyperpronation et la torsion tibiale excessive sont indispensables car si l’on ne s’attaque pas à la ou les causes, la course reproduira les mêmes effets néfastes. La reprise de la course est donc possible avec semelles et chaussures adaptées, sur sol plat après trois semaines d’arrêt environ.

Laisser un commentaire